Un policier condamné pour avoir falsifié un rapport

Un policier condamné pour avoir falsifié un rapport

Afin de pouvoir déposer plainte contre un manifestant, il avait rédigé la déposition d'un de ses subordonnés alors que celui-ci était absent.

Des faits qui remontent à 2014 à Genève. Le Ministère public a condamné l'agent à 20 heures de travaux d'intérêt général avec un sursis de trois ans. Pour la justice, le fonctionnaire a fait preuve « d’une regrettable indifférence vis-à-vis des règles de la procédure ».



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur La Radio Plus

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios