La surmortalité des petits poissons du Léman serait un phénomène naturel

La surmortalité des petits poissons du Léman serait un phénomène naturel

Pas d’inquiétude donc quant à une possible pollution selon les scientifiques.


Beaucoup s’alarment de voir flotter par endroits des dizaines de poissons morts à la surface de l’eau. Plusieurs facteurs expliquent cette situation et notamment la chaleur. La canicule a créé des vagues de courants chauds parfois fatales aux espèces les plus fragiles. Une chaleur qui a aussi eu une incidence sur la mortalité des mâles qui sortaient affaiblis de la période de reproduction

Enfin les spécialistes parlent d’un effet tout simplement statistique concernant les perches présentes en surabondance l’an dernier. Il y a donc forcément plus de poissons qui meurent lorsqu’ils sont plus nombreux.