Les frontaliers sont convaincus par l’expérience télétravail

Les frontaliers sont convaincus par l’expérience télétravail

C’est une étude du Groupement transfrontalier européen qui le confirme.


L’enquête a été lancée en novembre dernier, en lien notamment avec l’Assemblée nationale française qui cherchait à recueillir des données sur le sujet. Parmi les 2400 répondants 93% se disent satisfaits ou très satisfaits par l’organisation en télétravail. 94,9% souhaitent d’ailleurs continuer après la crise sanitaire. La tendance est claire pour le GTE : un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, moins de trajets, respect de l’environnement, travail plus efficace et productif. Le groupement transfrontalier européen souhaite pérenniser cette organisation au-delà de la date limite du 30 juin. Le Pôle métropolitain du Genevois français a aussi voté à l’unanimité la semaine dernière une motion à l’attention du Gouvernement, portant sur le maintien du télétravail frontalier.