Colère de l’Association « Sauvons l’élevage de plein air »

Colère de l’Association « Sauvons l’élevage de plein air »

Plus de 4 mois après l’abattage des vaches de Saint Laurent (220 bêtes), au mois de janvier dernier suite à un cas de brucellose, toujours pas de retour des analyses.


L’association reproche dans un communiqué que les résultats des tests pratiqués sur les cadavres se fassent toujours attendre. Selon elle un tel délai d’attente sur ce type de test ne peut se justifier. Elle se demande donc clairement pourquoi les résultats ne sont pas révélés à la famille de l’éleveur ainsi qu’au grand public.