Le premier bébé pygargue du programme de réintroduction est né au parc des Aigles du Léman

Le premier bébé pygargue du programme de réintroduction est né au parc des Aigles du Léman
Les parents du bébé pygargue veillent sur leur progéniture. Crédits : Aigles du Léman

Ce samedi 2 avril à environ 17h, Roy et Kabaa, un couple de 14 ans a vu éclore son premier bébé après 35 jours de couvaison.


C’était un événement attendu par toute l’équipe des Aigles du Léman à Sciez depuis très longtemps. Après des années de travail, d’études et de démarches administratives, le parc animalier HautSavoyard et l’Alpine Eagle Foundation ont obtenu l’autorisation de relâcher 85 pygargues (aigle pécheur Européen) durant les 8 prochaines années sur le lac Léman et le bassin du Haut-Rhône.

Ce programme repose sur une technique de réintroduction innovante consistant à faire naître les jeunes aigles sur le lieu même de leur réintroduction. La naissance du premier bébé est donc une excellente nouvelle car elle marque le vrai début du programme. Le fondateur des aigles du Léman, Jacques-Olivier Travers est tout sourire : « voir le premier bébé pygargue qui va repartir dans la nature est un moment indescriptible pour toute l’équipe qui travaille avec moi sur ce projet depuis tant d’années, c’est le début d’une belle aventure qui s’intègre dans la restauration de la biodiversité de notre région. » Si tout va bien, ce jeune pygargue ainsi que d’autres congénères, s’envoleront vers la fin juin marquant le retour de cette espèce disparue depuis 130 ans du bassin Lémanique. Le dernier couple de France continentale ayant été tué à Thonon-les-Bains en 1892.

La vie de cet aiglon peut être suivie depuis n’importe quel ordinateur en parrainant (50€ l’année) un des couples du programme grâce aux caméras dans les nids et aux balises GPS. Accès par la plateforme internet www.lesaiglesduleman.com En parallèle, ce mercredi 6 avril, au parc des aigles du Léman, Nicolas Rubin, 1er Vice-président du Conseil départemental de la Haute-Savoie, a échangé avec Jacques-Olivier Travers au sujet des axes du partenariat : la mise en place de 5 panneaux pédagogiques sur le Domaine de Guidou dans le cadre des ENS, l’acquisition de 4 balises GPS afin de suivre les déplacements des jeunes oiseaux réintroduits et financer un abonnement internet par classe de 6ème ce qui permet de suivre le projet de réintroduction. Ce partenariat fera l’objet d’une signature de convention dans les jours à venir. Les premières images du bébé ont également été dévoilées à cette occasion.