Christophe Arminjon accusé de transphobie par EELV

Christophe Arminjon accusé de transphobie par EELV

Le maire de Thonon est-il transphobe ? C’est la question que pose Europe Ecologie les verts de Haute-Savoie.


Christophe Arminjon refuse que le nom d’usage d’une jeune fille trans décédée en 2020 soit apposé sur sa plaque funéraire. Sa famille demande à ce que son nom d’usage, qu’elle avait choisi après sa transition, soit celui qui figure sur cette plaque. Une demande refusée par la mairie malgré l’appui de la Préfecture dans ce dossier. Le parti écologiste demande au maire d’accepter la demande des parents. "Cette affaire porte atteinte à la dignité de cette jeune fille et accentue la douleur de sa famille" écrit EELV dans un communiqué.