Signature d'accords locaux aux Hôpitaux du Léman

Signature d'accords locaux aux Hôpitaux du Léman
Séance de signature en présence de membres de la Direction des HDL et de représentants des syndicats CGT, FO et CFDT. Crédit photo : Hôpitaux du Léman.

Une séance de signature entre la Direction des HDL et les représentants des syndicats du personnel s'est déroulée aujourd'hui (4 janvier) dans les locaux de l'établissement hospitalier à Thonon.


Ces accords ont plusieurs objectifs :

Les objectifs institutionnels :

  • décliner l’ « axe 2 » du Ségur de la santé sur : les créations de poste, l’organisation du temps de travail, les heures supplémentaires, les nouveaux dispositifs de prime
  • émarger aux financements prévus pour ce volet 2 qui prévoient une majoration des financements si des accords sont conclus : l’établissement a déjà reçu + de 300k€ et la cible du financement en 2023 est de + de 900k€
  • profiter des nouvelles possibilités de conclure des accords collectifs offertes depuis l’été 2021 par les déclinaisons de la loi de modernisation de la fonction publique de 2019

Les objectifs locaux :

  • amplifier la dynamique du dialogue social entamée avec le projet social 2019-2023
  • mettre en place de nouvelles mesures d’attractivité, de fidélisation et de reconnaissance pour le personnel hospitalier
  • améliorer les organisations pour mieux répondre à l’activité

Ce que contiennent les accords signés :

  • Ils sont une première étape dans le marathon de négociation prévu
  • Il y a un accord de méthode qui précise le cadre général de la négociation à venir
  • Un diagnostic partagé sur la situation des RH de l’établissement qui va servir de base pour réfléchir aux nouvelles mesures
  • Un accord sur la mise en place de la prime d’engagement collectif qui permet de rétribuer les équipes qui se sont particulièrement investies dans un projet

Ce que dit le diagnostic partagé sur les RH :

  • Un territoire avec des opportunités mais aussi de fortes contraintes (coût de la vie, logement, concurrence de la Suisse)
  • des métiers spécialisés en tension (infirmier, infirmiers spécialisés, kinésithérapeutes, AS en EHPAD, compétences techniques spécialisées)
  • une problématique d’absentéisme
  • Un turnover très élevé sur l’ensemble des métiers
  • une politique de remplacement qui a gagné en efficacité mais qui ne couvre pas l’ensemble des besoins
  • l’organisation du travail et les trames de planning avec une prédominance des organisations en 12h
  • une politique sociale qui a largement développé les outils de qualité de vie au travail (logement, crèche, accompagnement des personnels, télétravail, lignes directrices de gestions…)

Les prochaines étapes de la négociation :

  • Plan d’action pour l’égalité professionnelle
  • Plan de Résorption de l’emploi précaire
  • politique de maintien dans l’emploi et handicap
  • Constitution du dossier de demande pour émarger sur les 15 000 créations de poste issues du Ségur de la santé
  • fonctionnement du remplacement 
  • Mesures sur la gestion du temps de travail
  • Formation et promotion professionnelle
  • Si l’ensemble de cette négociation est menée à bien, cela permettra de renouveler, avec une profondeur inédite depuis 2002, les organisations et la politique RH pour répondre aux enjeux d’organisation, d’attractivité et de fidélisation qui se posent aux HDL et ainsi leur permettre de continuer d’assurer leurs missions de service public pour la population.