Féminicides : l'hommage aux victimes en Haute-Savoie (interview)

Féminicides : l'hommage aux victimes en Haute-Savoie (interview)

Les "colleuses" ont rendu hommage aux femmes tuées sous les coups de leur conjoint. Le témoignage de l'une des membres du collectif annemassien.


En 2020, 98 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. En 2019 elles étaient 152 à avoir été assassinées ou ayant succombé à des violences répétées.

Aberrées par ces chiffres considérables, les féministes de Haute Savoie ont décidé de se mobiliser, menant de front deux actions dans quatre villes du département. Le collectif d'Annemasse, dans l'après-midi du 17 janvier, a accroché aux branches d'arbres des villes de Saint Julien (place de la Libération), Bonneville (devant le Palais de Justice), et Annemasse (Jardin des Amours) 98 pancartes ou figure le nom de chaque femme tuée en 2020. Les collectifs d'Annecy et Thonon eux, ont collé cette triste liste au sol sur le parvis du Palais de Justice d'Annecy et dans les villes de Thonon et d'Evian. Leur action a pour but de sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible face à la gravité de ces crimes ainsi qu'à rendre hommage à leurs sœurs tuées.

Face aux violences conjugales, le 3919 était un numéro d'écoute destiné aux victimes, celui-ci qui était pourtant essentiel vient d'être suspendu. Les actions informelles des collectifs de collage de Haute Savoie visent à prévenir les violences, les agressions sexuelles et les féminicides, dénoncer, choquer, faire prendre conscience des réalités. Les murs des villes sont leur mode expression. 

Au micro de La Radio Plus, Eva*, l'une des membres du collecif anti-féminicide d'Annemasse, présente les actions du groupe.

*nom d'emprunt.