"Quand c’est pas oui, c’est non !"

"Quand c’est pas oui, c’est non !"

« Quand c’est pas oui, c’est non ! Sans consentement c’est un viol ». C’est le mot d’ordre du collectif de la grève féministe en Suisse Romande.


A l’occasion de cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, les militants exigent une nouvelle fois des avancées législatives. Le collectif souhaite notamment que la Suisse intègre la notion de consentement dans sa révision du code pénal. En Suisse 22% des femmes ont subi des actes sexuels non désirés. Pas de grande manifestation prévue mercredi mais tous ceux qui le souhaitent sont invités à allumer une bougie à leur fenêtre pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles en fin de journée.