Genève : une répression des manifestations ?

Genève : une répression des manifestations ?

La Coordination Genevoise pour le droit de Manifester dénonce un comportement qu'elle juge abusif de la part des autorités.


En décembre 2019, la CDGM avait publié un rapport dénonçant une dégradation du système concernant la liberté de se réunir pacifiquement. Elle accuse les forces de l'ordre d'abuser de la force et d'essayer de dissuader les manifestants d'exercer leur droit de manifester. 

Selon la Coordination, la police cantonale genevoise interdirait l'accès à certains lieux et certaines itinéraires, elle empêcherait les rassemblements pacifiques devant les ambassades et elle emploierait des méthodes d'intimidation pour pousser les manifestants à ne plus manifester. 

En 2012, la règlementation concernant les manifestations a été changée pour devenir beaucoup plus stricte et pour donner la possibilité à la police de gérer les déplacements des manifestants. En cas de problème, c'est l'organisateur, qui doit préalablement déclaré la manifestation et donner son nom, qui sera passible d'une amende qui peut monter jusqu'à 100 000 francs.