Une future loi contestée par les opposants à l'autoroute Machilly-Thonon (interview)

Une future loi contestée par les opposants à l'autoroute Machilly-Thonon (interview)
Quelques un des participants à la réunion inter-associations anti-autoroute du Chablais, le 16 janvier.

Les sénateurs vont êtres amenés à se prononcer, le 31 janvier prochain, sur un projet de loi portant sur la mise en conformité du PLUi du Bas-Chablais par rapport à la DUP (Déclaration d'Utilité Publique) de l'autoroute Machilly-Thonon.


D'après les opposants à l'autoroute Machilly-Thonon, les élus du bas-Chablais auraient volontairement décidé de ne pas faire figurer le tracé de la future autoroute sur le PLUi (Plan Local d'Urbanisme intercommunal) pour ne pas présenter aux habitants du territoire les nuisances éventuelle dues à cette autoroute. Les membres de diverses association anti-autoroute : l'Association de Concertation Pour l'Aménagement du Territoire (ACPAT), Action Abandon Autoroute du Chablais (3AC), la Confédération paysanne de Haute-Savoie, l'association Désenclavement Cohérent et Protection des Habitants (DCPH), Thonon-Ecologie, la Coopérative laitière du Massif des Moises et ATTAC 74, ont donc rédigé une lettre ouverte à l'attention de l'ensemble des sénateurs afin qu'ils se prononcent contre cette proposition de loi pour éviter, selon les termes de la lettre ouverte "qu'un dangereux précédent ne s'instaure en France". D'après les signataires, il y aurait un important bénéfice pour le territoire et sa population de connaître les véritables impacts de ce tracé d'autoroute.

 

Les explications de Jean-Pierre Burnet, co-président de l'ACPAT, au micro La Radio Plus de Michel Cart.