L'influenceuse Maddy Burciaga au coeur de la polémique !

L'influenceuse Maddy Burciaga au coeur de la polémique !
Source - Instagram / @maddyburciaga

La guerre est déclarée entre la Fondation Brigitte Bardot et la jeune femme de 27 ans

Maddy Burciaga, connue pour avoir participé à plusieurs programmes de téléréalité, se retrouve en plein coeur d'une polémique qui enfle de plus en plus sur les réseaux sociaux. 

Alors que la jeune femme qui a créé sa marque de cosmétiques MLips en 2018 annonçait sur son site internet être en partenariat avec la Fondation Brigitte Bardot, il semblerait que ce partenariat soit fictif. En effet, la FBB a pris la parole sur les réseaux sociaux en expliquant qu'elle n'avait jamais établi une collaboration quelconque avec la marque de Maddy Burciaga. 

De plus, la photo que l'influenceuse a utilisée pour promouvoir ce partenariat n'est autre qu'un cliché où la jeune femme pose avec un lionceau dans les bras dans un zoo à Dubaï, un zoo qui est dans le viseur de la fondation à cause de ses pratiques très douteuses (singe en laisse, crocodile à la mâchoire scotchée..). 

 

 

La jeune femme s'est défendue ce mercredi 4 novembre en story sur instagram, des déclarations que le journaliste de France TélévisionsHugo Clément, semble avoir du mal à croire. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ATTENTION MENSONGE ! Après avoir vendu des cosmétiques en posant avec un lionceau captif et en inventant un faux partenariat avec la @fondationbrigittebardot, l’influenceuse @maddyburciaga se justifie en mentant ce matin dans sa story instagram. Elle assure avoir bien versé les « fonds », que la Fondation aurait « accepté ». Voici la réalité : alertée sur ce partenariat imaginaire, la Fondation envoie une mise en demeure à @maddyburciaga le 29 octobre par lettre recommandée pour lui demander de supprimer toute référence à l’association. À cette date, aucun virement n’avait été effectué. Il a fallu attendre hier, à 13h32, alors que la polémique montait sur les réseaux sociaux, pour que la marque @mlipscosmetics fasse un virement de 200 euros sur le site de la Fondation. 200 euros, versés à la hâte, six jours après la mise en demeure ! Ces 200 euros sont donc censés représenter 25% des bénéfices réalisés au cours du mois d’octobre par sa marque @mlipscosmetics. Le bénéfice total de la marque pour octobre serait ainsi de 800 euros. Reprenons ses déclarations en détail : « Le problème n’est pas le reversement des dons puisque ça a été fait depuis quelques temps déjà » : c’est faux, le virement de 200 euros a été fait hier après-midi, six jours après la mise en demeure de la Fondation. « Ce que je ne comprends pas c’est que pendant un mois, tout va bien, les fonds sont reversés, la vie est belle... » : c’est faux, aucun virement n’a été fait avant celui d’hier et la vie n’était pas « belle » puisque la Fondation n’était pas au courant et est tombée des nues lorsqu’elle l’a été. « Les fonds ont été reversés avant même qu’il y ait ce bad buzz, d’ailleurs c’est pour ça que je ne vois pas l’interêt d’avoir accepté les fonds pour derrière me l’enfoncer » : rappelons qu’elle parle de 200 euros... La Fondation n’a pas « accepté » ces « fonds », versés en urgence hier après-midi, puisqu’elle n’a à aucun moment été mise au courant de ce partenariat imaginaire et qu’elle a envoyé une mise en demeure le 29 octobre pour le dénoncer.

Une publication partagée par Hugo Clément (@hugoclementk) le 4 Nov. 2020 à 3 :43 PST

D'après les différents éléments communiqués, il semblerait donc qu'une action en justice soit en cours pour faire la lumière sur cette affaire.  



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur La Radio Plus

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios