Le 2e procès de Fabrice A. s'est ouvert à Genève

Le 2e procès de Fabrice A. s'est ouvert à Genève

« J’ai ressenti de la jouissance en tuant Adeline » : une déclaration signée Fabrice A. à l’ouverture de son procès hier (lundi).

L’homme de 42 ans a nié toute préméditation dans son geste, même s’il n’a exprimé aucun remords. En 2013, il avait tué la psychothérapeute de La Pâquerette lors d’une sortie, avant d’organiser sa fuite vers la Pologne comme si de rien n’était. L’accusé s’est dit victime de ses pulsions, avant d’indiquer qu’il n’était pas quelqu’un de sain.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur La Radio Plus

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios